Le dossier 

Spectacle conte et musique
à partir de 12 ans
Adaptable en tout lieu
Durée : 1h
Ecriture et interprétation : 
Ulrich N'toyo

 

Comme lors de toute venue au monde, l’être Humain se doit de poser des questions sur les choses qui l’entourent.

De ce questionnement va naître le désir d’apprendre.

Et apprendre est un devoir, une obligation.

Il est donc important de faire confiance et de se laisser guider.

 

A cette époque, avant que la « civilisation » n’arrive, il y avait ce que nous pouvons appeler aujourd’hui l’école du savoir. L’initiation ! Apprendre, se former, afin de trouver sa place dans la société. Partager avec des hommes et des femmes, partager les mêmes valeurs, un même idéal :

Rendre le monde plus beau tout en respectant les règles que nous trace la nature.

 

Une école du savoir donc, ou plutôt une école de la parole !

 

La parole comme seule maîtresse de l’initiation, la confiance absolue aux anciens. Car qui d’autre mieux que l’ancien du village, à la bouche édentée et au regard ridé, pouvait parler du mystère de la vie ? Chacune de ses rides racontait l’histoire du temps, de toutes les épreuves traversées, et de sa joie de vivre. Quelle que soit son idéal, il fallait passer par l’initiation, comme pour apprendre les bases fondamentales d’une vie sur terre. Tout cela était entre les mains d’un maître, un « Nganga », et d’une femme « Ma Ngoudi », les deux sexes étant nécessaires afin de mieux comprendre les mystères qui nous entourent.

 

Ces deux êtres mystiques vivaient loin de tout, loin des hommes, et sacrifiaient toute leur vie à la transmission du savoir et à l’initiation. Si grâce au mythe les philosophes ont donné une signification au monde et à l’existence humaine, grâce à l’initiation le monde se laisse comprendre et nous dévoile ses secrets.

Contes initiatiques

Conventionnée par 

Soutenue par