Tallisker

  • Facebook Social Icon
ASTRAEA // Tallisker 
Granite // Tallisker 

Femme orchestre
Compositeure-interprète, Eléonore Chomant voit son parcours musical entrepris en 2006 récompensé d’un parrainage du 106, Salle de Musiques Actuelles de Rouen, sur la saison 2013/2014 pour son projet solo TALLISKER. Ainsi fraye-t-elle son petit bout de chemin sur la scène rouennaise.

 

Au fil des rencontres, elle absorbe les codes du rock électrique (garage band de lycée), la douceur de la folk romantique (musicienne pour Johan Asherton) ainsi que les ambiances planantes du trip-hop ou du post-rock.


 

 

En 2013, à 25 ans, la jeune femme dévoile son projet solo de femme-orchestre. À la manière de Camille ou Andrew Bird, elle enregistre en temps réel ses boucles de violoncelle, de guitare et de voix, symbiose atypique et symphonique d'influences rock, folk et hip-hop.

Si sa formation initiale se fait au violoncelle et qu’elle pratique donc la guitare et le chant, elle s’essaye aussi au piano et à la batterie en autodidacte. Véritable touche à tout et voyageuse dans l’âme, elle passe notamment par le Népal avant de publier un carnet de voyage en anglais intitulé « Winds and Wounds, A Travel Diary in Ireland » et préfacé par Ken Loach.

Au fil des rencontres, elle absorbe les codes du rock électrique (garage band de lycée), la douceur de la folk romantique (musicienne pour Johan Asherton) ainsi que les ambiances planantes du trip-hop ou du post-rock.

 

En 2013, à 25 ans, la jeune femme dévoile son projet solo de femme-orchestre. À la manière de Camille ou Andrew Bird, elle enregistre en temps réel ses boucles de violoncelle, de guitare et de voix, symbiose atypique et symphonique d'influences rock, folk et hip-hop. Si sa formation initiale se fait au violoncelle et qu’elle pratique donc la guitare et le chant, elle s’essaye aussi au piano et à la batterie en autodidacte. Véritable touche à tout et voyageuse dans l’âme, elle passe notamment par le Népal avant de publier un carnet de voyage en anglais intitulé « Winds and Wounds, A Travel Diary in Ireland » et préfacé par Ken Loach.

 

En 2012, elle cofonde et devient présidente de l’association Stagesurfing Europe, crée à Rouen. Initiative bénévole, neuve et alternative, s’appuyant sur un principe de solidarité active, cette association accompagne des groupes de musique émergents, en favorisant la mobilité européenne de la jeune création musicale. Concrètement, l’association permet à des formations de musiques actuelles d’être prises en charge de A à Z pour aller présenter une série de concert à l’étranger à titre gratuit. Une équipe locale se charge d’accueillir un groupe pour une mini-tournée locale et d’assurer les parties financière, logistique et culturelle du séjour.

 

En 2013, elle rejoint Louis-Marie Zaccaron-Barthe pour la création du spectacle « Ces arbres qui marchent », d’après les « Métamorphoses » d’Ovide, et fait partie des 5 finalistes des INOUIS du Printemps de Bourges en Haute-Normandie. En 2014 elle rejoint Ulrich N’Toyo pour « Le Ring ».

Conventionnée par 

Soutenue par